Logistique transport

images Logistique

OBJECTIFS :

 Découvrir et exercer dans les métiers du transport et/ou de la logistique :

la réglementation et l’organisation, les moyens et les offres de transport/logistique

PRE REQUIS :

CAP /BEP / Niveau Bac en fonction de l’expérience professionnelle, bonne capacité relationnelle et rigueur nécessaires

CONTENU DE LA FORMATION

– Mise en œuvre de la prestation transport

Le transport dans l’économie, les différents contrats, la réglementation de la profession, l’opération de transport, les chaînes logistiques, la sécurité, le commerce extérieur, la douane

Domaine professionnel logistique

Introduction à la logistique, systèmes logistiques, contrôle de gestion et outils informatiques, gestion d’entrepôt et conditionnement, gestion des stocks, des approvisionnements et de production, la sécurité dans l’entreprise, la qualité

– Gestion des ressources humaines

Evolution, mobilité, performance et motivation, gestion du personnel

– Activités commerciales

La mercatique et l’entreprise : démarche, source, fonction commerciale, adaptation au marché

La force de vente : structure, objectif, activité adaptation au marché

La force de vente : structure, objectif, activités, prospection, négociation, suivi clientèle, suivi d’affaires

– Gestion des moyens matériels

Le choix des moyens : Le matériel, les techniques de conditionnement, les techniques multimodales

L’implantation commerciale : l’état du marché et du matériel, les infrastructures, la concurrence

– Mathématiques générales appliquées Statistiques, notions de calcul des probabilités

– Outils de gestion/ Eléments du traitement de l’information

Les éléments comptables de base, le bilan et les comptes, la détermination du résultat, les aspects comptables du transport, analyse financière, éléments de comptabilité analytique et de contrôle budgétaire.

 

 PRÉAMBULE :

La logistique devient un des facteurs majeurs de la compétitivité des entreprises, tant pour la maîtrise des coûts que pour celle des niveaux de service. L’ouverture des marchés, notamment européens, le développement des infrastructures et l’importance de nouvelles possibilités en matière d’échange de données conduisent un nombre croissant d’entreprises à définir leur activité en termes de flux matériels et informationnels. La logistique doit intégrer les flux d’approvisionnement, de production et de distribution dans un système global, cohérent et rentable. Elle doit, aussi, assurer le pilotage de ce système, son adaptation rapide et souple à l’évolution des marchés. Elle répond donc à un double besoin d’organisation/rationalisation et de gestion/communication, dans le cadre d’un large éventail de techniques liées à l’exploitation de la chaîne logistique (entreposage, manutention, transport…).

PROFIL DU TECHNICIEN SUPÉRIEUR “GESTION LOGISTIQUE ET TRANSPORT” :

Ces diplômés devront favoriser l’adoption de solutions nouvelles en jouant le rôle d’interface, tant auprès des fournisseurs et clients qu’auprès des équipes dont ils auront la responsabilité. Ils devront pouvoir comprendre les enjeux et la portée globale de leur activité, ils devront également maîtriser les savoir-faire techniques indispensables à leur futur métier.

COMMUNICATION ET GESTION :

Professionnel de l’interfaçage, le logisticien doit avoir des qualités particulières de communication. Il doit non seulement faciliter et coordonner l’échange entre les acteurs internes de l’entreprise mais aussi contribuer à résoudre rapidement tout problème avec un fournisseur ou un client.

Le logisticien doit posséder une bonne aptitude aux relations humaines et au dialogue. À ses débuts il aura souvent la responsabilité de petites unités dans le cadre desquelles il lui faudra servir d’animateur.

Plus généralement, il devra savoir gérer le changement et promouvoir des solutions obtenant l’adhésion des partenaires. Il doit avoir aussi le sens de la négociation, des relations commerciales et, plus particulièrement, de la vente. Compte tenu des conséquences importantes que peuvent avoir les décisions logistiques sur la qualité des biens et des services proposés, le logisticien devra avoir une connaissance du marketing. Celle-ci lui servira à cerner les attentes des consommateurs et à concevoir le meilleur compromis entre efficacité et qualité dans un contexte concurrentiel.

Plus généralement, la connaissance d’éléments de droit, d’économie et d’organisation, permettra au logisticien de concevoir des structures adaptables, en interaction permanente avec les multiples composantes de l’environnement.

La logistique étant un outil de rentabilité, le logisticien devra avoir des connaissances en contrôle de gestion (plus centrées sur des outils de contrôle en temps réels que sur les méthodes comptables).

Une bonne connaissance des langues, des principaux courants d’échanges internationaux et des pratiques du commerce international lui permettra d’intervenir directement auprès des clients ou de partenaires étrangers (fournisseurs, transitaires, administrations etc.).

Enfin, le logisticien sera concerné par toutes les méthodes modernes de traitement et de transmission de l’information.

ORGANISATION ET EXPLOITATION DE LA CHAÎNE LOGISTIQUE :

Le logisticien doit pouvoir mettre en œuvre des méthodes à la fois souples et rationnelles. Elles lui permettront de situer son action dans un cadre global et de réguler les flux de l’entreprise en développant un système logistique et des réseaux d’information performants.

Il doit connaître les outils nécessaires à l’optimisation de la qualité et de la sécurité des flux physiques et informationnels.

Il doit prévoir des alternatives performantes en cas de perturbations des flux en cours. Ceci suppose la simulation et la modélisation préalable des différents scénarios possibles, donc une connaissance de la décision en univers incertain (statistiques, probabilités, analyse multicritères, théorie de la décision).

Il doit pouvoir employer des logiciels spécifiques, choisir ceux qui conviennent à l’entreprise et favoriser leur implantation. L’action du logisticien concerne un large éventail de techniques d’exploitation et d’équipements souvent hautement spécialisés. Des connaissances seront donc nécessaires dans les différents domaines de la chaîne logistique, notamment :

– la maintenance et le soutien logistique

– l’organisation et la gestion des réseaux d’entrepôts et plates-formes

– la manutention

– les transports et techniques du commerce international

– la gestion des stocks

– l’organisation industrielle et l’automatisation de la production

– les approvisionnements.